SAVOIR-FAIRE

Les mille et un secrets d’une chemise AAllard

Entre une chemise courante et un modèle AAllard, il y a un monde. D’innombrables détails qui donnent un sens au mot “exceptionnel”. Et qui, dans la boutique de Megève, rapprochent le prêt-à-porter du sur-mesure…

Une chemise. Quoi de plus habituel, de plus ordinaire, de plus répandu dans une garde-robe masculine… Banale, une chemise ? Attendez que l’on vous présente un modèle AAllard avant d’asséner un verdict hâtif. Car si un proverbe affirme que l’on juge une chemise à son col et un homme à sa chemise, cet élément incontournable de l’élégance masculine se mue parfois en véritable œuvre d’art.
Il en va ainsi à la boutique AAllard de Megève. Des chemises, il y en a de tout style, de matières différentes et de couleurs variées. Mais si chacune à sa particularité, toutes ont pour point commun d’avoir été confectionnées par les meilleurs faiseurs italiens et français, à partir des tissus les plus raffinés, selon les desiderata d’Antoine Allard.

Paolo Maffeis figure au nombre de ses partenaires sélectionnés avec rigueur. C’est dans ses ateliers de Bergame qu’une trentaine de personnes fabriquent à l’ancienne des chemises qui porteront la griffe AAllard. Certains chiffres donnent la mesure de leur niveau de qualité : pour obtenir une chemise, il est nécessaire de partir d’une laize de tissu d’environ 1,90 x 1,50 m, découpée en quelque 15 empiècements. Et pour effectuer les dix points de couture par centimètre imposés par Antoine Allard, de 300 à 500 mètres de fil sont utilisés pour une seule
chemise ! Un travail accompli pour l’essentiel à la main, en près d’une heure et demie.

Chaque année, Paolo Maffeis qui dirige l’entreprise créée par son père en 1958, présente à Antoine Allard jusqu’à 1 200 échantillons de tissus différents. De son choix portant notamment sur les contrastes, les cols et les boutons naîtront les nouveautés qui seront présentées dans sa boutique de Megève, où cette addition de savoir-faire, d’exigence et de créativité trouvera sa légitimité.
« Les détails font la perfection et la perfection n’est pas un détail », considérait Léonard de Vinci. En observant une chemise AAllard, on parviendra peut-être à déceler deux ou trois particularités, au niveau des coutures, des pinces, des renforts, des boutonnières. Mais en fait, c’est une quantité de détails qui font de cette chemise un modèle d’exception.


De l’artisanat et du savoir-faire, la chemise AAllard
tire la quintessence de son confort absolu.


Corne, nacre et matières nobles pour les chemises AAllard.

L’alignement parfait des coutures, leur quasi invisibilité ; la découpe du col ; le positionnement de la poche ; le raccord des rayures ou des carreaux ; l’épaisseur des boutons, exclusivement taillés dans la nacre ou la corne, et la façon dont ils sont cousus ; la densité et les arrêts des boutonnières ; les montages d’épaules ; les emmanchures à coutures décalées ; un évasement du poignet sur la manche gauche pour laisser de la place à une montre ; la triplure, les hirondelles, le travetto, autant de mots mystérieux qui “signent” la qualité d’une chemise AAllard.
Certains clients voudront tout savoir à son sujet, d’autres se contenteront de savourer son confort et son élégance sans en connaître les secrets. Mais les uns comme les autres bénéficieront toujours d’un service apportant la touche ultime du raffinement : pour permettre aux vêtements de s’adapter exactement à la morphologie de chacun, diverses finitions s’effectuent sur place : pinces au niveau du dos, longueur des manches ou de la chemise elle-même, etc. Des interventions effectuées gracieusement dans l’atelier de couture situé au-dessus de la boutique, afin d’assurer un ajustement parfait.


Chemises en flanelle de coton.

Chez AAllard, une chemise ainsi personnalisée se rapproche d’une confection sur-mesure. Cela se voit.
Et surtout, cela se ressent lorsqu’on la porte…


À la une